La généralisation du design thinking a mis en évidence la notion d’empathie et la nécessité de mieux comprendre les utilisateurs. Cependant, il est toujours difficile d’intégrer et de cerner tous les enjeux que représentent le design thinking et le test utilisateur par extension, a fortiori si tu ne gères « qu’un » site internet et dans cette période actuelle de COVID-19 qui nous empêche de mener nos tests en physique.

Donc comment observer le comportement d’un utilisateur quand ce n’est pas forcément son métier ? Quelles sont les applications qui existent ? Qu’elle est la procédure ? Dans un contexte plus actuel, comment faire quand le confinement et la distanciation sociale nous empêchent de faire tout cela ?

On verra, bien que ce soit contre-intuitif, que cette période est tout de même propice pour faire du test utilisateur, observer les changements de comportements digitaux et savoir réagir en conséquence, notamment à travers un cas concret avec l’utilisation de Google Meet.

C’est quoi faire du test utilisateur ?

C’est bien jolie de vouloir faire du test user, mais concrètement à quoi ? Quels sont le enjeux que ça représente ?

L’objectif fondamental est de faire de la recherche au même titre qu’un scientifique. Bien évidemment, il faut remettre cet enjeu dans le contexte. On va parler d’étude comportementale UX dans le cadre de Facebook, Google ou tout autre entreprise possédant des interfaces dans le monde entier. Si on parle d’un freelance, on va simplement parler d’analyse digitale. Mais dans tous les cas, on est tout de même dans de la réflexion avec une forme de démarche scientifique où l’on va émettre des hypothèses et voir s’ils elles se réalisent.

Mettre à l’epreuve sont interface

Ne pas tomber dans le travers de guider son user’ il faut le laisser se debreouiller au max

Ne pas prendre le feedback personnellement mais construire dessus

Le principe d’un test UX ? Confronter un utilisateur à un produit, ou service, quel que soit son niveau de développement (du concept au service existant), afin d’analyser l’expérience proposée.

Il s’agit donc avant tout d’être agiles dans notre manière d’aborder la recherche.

Pourquoi faire du test utilisateur ?

  • récupérer du feedback
  • voir comment t’es user réagissent et comprendre leur comportement
  • voir si tu fais du contenu de qualité et qui intéresse
  • de comparer des solutions ou de valider des partis-pris (piste A ou piste B d’un service/produit)
  • d’évaluer un produit ou un service grâce à des manipulations plus ou moins guidées réalisées par le participant, sous l’observation et l’analyse d’un professionnel (ergonome, psychologue par exemple)
  • d’explorer un sujet (soit en discussion pure, soit grâce à un mix de discussion et de manipulations libres) pour découvrir des besoins, des attentes, des habitudes

Comment faire du test utilisateur ?

la situation de distanciation sociale appelle à plus de flexibilité pour collecter de la data.

Ne plus chercher à être tres strict dans le processus de récolte de la donnee

Tjrs faire appel à vos panélistes

transposer celles que vous aviez l’habitude de mettre en place sur le terrain à la situation actuelle

  • plugger une application comme google analytics ou hotjar
  • questionnaire en ligne
  • appel téléphonique
  • session de test in live dans la rue
  • Utiliser un chatbot
  • principe du « friends & family » : faites appel à vos connaissances.

Privilégier le test à distance :

  • De plus, les participants peuvent se connecter de chez eux, avec leur propre device, ce qui contribue à se rapprocher d’un cadre d’usage naturel.

Les outils

les questions à se poser avant de choisir un outil ? comment procédez-vous habituellement ? Les outils dont vous disposez peuvent-ils répondre à vos besoins ? Si vous décidez d’opter pour une nouvelle solution, l’utiliserez-vous sur le long terme, même lorsque le confinement sera terminé ?

Userfeel

Hotjar

Google analytics

Mixpanel

Intercom

A/B testing

Typeform

Google form

zoho form

Lookback

Test ux En labo

Un exemple de test user a distance Grâce à Google meet

Idée reçue : “pendant le confinement, on ne peut pas réaliser de tests UX” Et bien non ! Il est vrai, les tests UX sont la plupart du temps réalisés en laboratoire, ou in situ (en point de vente par exemple), mais ils peuvent également l’être à distance.

Une méthode agile, rapide à déployer et de manière autonome sans mobiliser les ressources extérieures au service

C’est une méthode qui peut être activée facilement et qui est moins coûteuse que des tests UX en labo.

Pas de location de salle, pas de déplacement, un dédommagement de participants plus faible.

Par ailleurs, la préparation du protocole est plus simple et rapide car le format et le dispositif impose des sessions relativement courtes et simples dans leur contenu.

Cela ne signifie pas que c’est de l’improvisation.

Le dispositif “technique” nécessite notamment de la préparation, il faut être très pédagogue pour que la technologie ne soit pas un frein, savoir engager la conversation, créer un lien… pas si simple.

Ce format est beaucoup plus souple : on peut activer un test à distance pour des sessions de 20-30 minutes, ce qui est moins évident lorsqu’on fait se déplacer des personnes en laboratoire de test.

Enfin, les sessions peuvent se faire sur des amplitudes horaires beaucoup plus souples.

Tous ces paramètres permettent aussi d’accélérer la phase de recrutement des participants.

Attention cependant à ne pas laisser les participants seuls face à une tâche ou à un questionnaire. Le rôle du modérateur est crucial !

Ce n’est pas parce que c’est agile que c’est à la portée de tous. Il est question ici d’une démarche structurée, basée sur des compétences et des outils spécifiques.

Si les participants sont face à un écran, ils peuvent néanmoins voir et entendre le modérateur et pouvoir partager leurs écrans. Ceci leur permettra d’échanger et de creuser certains points spécifiques.

Conclusion

Les entreprises ayant réalisé des tests UX en ressortent enrichies et boostées. Aujourd’hui plus que jamais, c’est le moment de mettre en place et de pérenniser une démarche d’évaluation UX. Et la méthodologie à distance permet de le faire sans attendre, facilement et pour des budgets tout à fait raisonnables. La difficulté réside dans la capacité des experts UX en charge de ces tests à mettre l’utilisateur en situation, l’accompagner dans ses hésitations sans l’influencer d’une part, puis dans l’analyse de ses comportements grâces aux observations et aux données récoltées.